Angola_En français

Le Contexte Général


L’infrastructure économique et sociale de l’Angola a été dévastée par 27 années de guerre civile. Depuis 2002, le système de santé de l’Angola a été confronté à d’immenses difficultés et ne dessert actuellement que 45% de la population.

La baisse des prix pétroliers globaux a eu un effet négatif sur le revenu national qui, à son tour, a eu un effet négatif sur tous les budgets nationaux. Le ministère de la santé, en sous-financement, dépend de l’aide étrangère pour l’achat de médicaments de base et autre assistance. L’Angola est un des pays qui pose le plus de défis aux ONGI qui y travaillent. Cependant, en 2002, MENTOR a créé un partenariat avec le ministère de la santé et depuis cela, travaille afin de relever les défis que présente le paludisme, cause principale de souffrance et de mort en Angola. En 2012, le travail a été élargi afin d’aborder le fardeau énorme des maladies tropicales négligées.

Les Maladies Tropicales Négligées (MTN)


 

Chaque année, des millions de personnes souffrent de MTN dévastatrices telles que les helminthes transmis par le sol, la schistosomiase, la filariose lymphatique et l’onchocercose, bien que celles-ci soient évitables. Ces maladies sont souvent associées à l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène inadéquats que l’on trouve dans les régions les plus pauvres. Les MTN mènent à une augmentation de la pauvreté et une détérioration de la santé, empêchant le développement socio-économique à grande échelle. Cependant, la plupart des MTN sont évitables et traitables de façon relativement facile avec l’administration massive de médicaments (AMM) faisant l’objet de dons.

S’appuyant sur les résultats des programmes réussis de lutte anti-paludique en Angola depuis 2002 à ce jour, MENTOR apporte maintenant son aide à la mise en place de l’administration massive de médicaments dans les écoles et les communes de six provinces d’Angola : Huambo, Uíge, Zaire, Bié, Kuando Kubando et Cuanza Sul.

L’assainissement de base et l’accès à de l’eau potable sont des nécessités. Cependant, les résultats d’enquêtes effectué entre avril et juin 2015 sur des étudiants montrent clairement le manque important de ces nécessités :

  • 71% n’avaient pas d’accès à un approvisionnement en eau amélioré.
  • 57% déféquaient dans la brousse, plutôt que dans des latrines.
  • 83% à Huambo et Uíge n’avaient pas de d’installations pour se laver les mains à l’école.
  • 93% à Zaire n’avaient pas de d’installations pour se laver les mains à l’école.

Les programmes de WASH ont été mis en place avec succès dans les écoles de Huambo, Zaire et Uíge entre avril and juin 2015, avec le soutien de The END Fund. Les programmes de WASH comprennent un travail sur les mesures d’hygiène des écoliers, la gestion de déchets et l’équipement requise pour la construction de ‘tippy-taps’ (une installation basique pour le lavage des mains). Jusqu’à présent, plus de 2034 écoles ont reçu l’équipement WASH dans les trois provinces. Les enseignants de ces écoles ont été formés dans les façons d’améliorer l’hygiène de base à l’école et le lavage des mains. L’enthousiasme des enseignants pour la programme de formation a été une source de motivation pour les formateurs et MENTOR.

MENTOR fonctionne en partenariat officiel avec le service sanitaire provincial dans toutes les provinces. En 2015 et 2016, MENTOR a participé à la cartographie des maladies, financée par l’OMS. Dans la province de Bié, cette cartographie a identifié une forte prévalence de l’onchocercose, une maladie qui cause la cécité. En 2016, MENTOR a commencé l’administration massive de médicaments (AMM) au niveau communautaire pour prévenir et traiter l’onchocercose et la filariose lymphatique dans les municipalités des provinces de Uíge, Zaire, Kuando Kubango et Bié.

La cartographie de l’onchocercose à Bié.

Lutte Anti-paludique


 

Des progrès mesurables ont été observés dans les 13 dernières années avec des investissements dans la construction de nouvelles structures sanitaires et d’écoles de médecine pour docteurs, infirmiers et personnels techniques. MENTOR a travaillé avec le ministère de la santé et autres partenaires afin de créer une capacité efficace de diagnostic et de traitement du paludisme dans les provinces les plus touchées. Dans l’ensemble, des progrès notables ont été réalisés dans la lutte anti-paludique en Angola, mais il reste encore beaucoup à faire.

Avec World Learning, soutenu par USAID, MENTOR assiste le secteur public des provinces de Zaire et Uíge au nord du pays, en fournissant une base solide pour des résultats durables de gestion de cas de paludisme. MENTOR forme des agents de santé afin qu’ils puissent diagnostiquer et traiter de façon plus efficace les cas de paludisme. MENTOR cherche aussi à améliorer la capacité des laboratoires à diagnostiquer le paludisme. En 2015, MENTOR a formé près de 2000 travailleurs de santé et de techniciens de laboratoire dans la gestion de cas de paludisme à Zaire, Huambo et Uíge. MENTOR améliore les chaînes de distribution médicale et la qualité du protocole de soins. Bien que ce travail fait partie d’un programme qui arrive à terme fin 2016, MENTOR espère continuer à soutenir le programme national de lutte anti-paludique dans le futur.

La Santé Communautaire


 

MENTOR travaille avec le soutien de ExxonMobil Africa Health Initiative afin de réduire la morbidité et la mortalité liées au paludisme pendent les grossesses, atteignant environ 160 000 femmes dans les provinces de Uíge et Zaire. Ce programme a vu la sélection de 69 membres de la communauté et leur formation en tant que travailleurs de santé communautaires (TSC). Une formation supplémentaire et le développement de la santé communautaire continuent dans six municipalités. Plus récemment, les TSC ont reçu une formation pour mesurer la malnutrition, et enregistrer et traiter les cas dès leur apparition. En plus, les TSC enseignent les symptômes, le traitement et la prévention du paludisme dans les communautés. Dans l’avenir, on prévoit le développement du travail sur l’hygiène et WASH.

La démarche à suivre


 

Alors que l’infrastructure sanitaire de l’Angola s’adapte afin de faire face aux effets des changements économiques causés par la crise pétrolière, MENTOR demeure au premier plan des activités de lutte contre les maladies tropicales négligées et le paludisme, mettant en œuvre des stratégies qui impliquent des intervenants au niveau local et national. MENTOR travaille avec des acteurs au niveau national afin d’influencer des changements de politique et la mise en œuvre de stratégies recommandées pour les MTN, le paludisme, l’hygiène à l’école et WASH.

MENTOR continuera de travailler afin de diminuer le fardeau des maladies des populations vulnérables, et de chercher des moyens et des nouveaux partenariats afin d’améliorer les états de santé des populations les plus défavorisées

LATEST NEWS


The MENTOR Initiative projects are on the NTD Partners Map. Click here to see where MENTOR is working and for information on NTDs and WASH projects in Angola.”

 World’s Most Dangerous Journey: The Fecal-Oral Route

Warren Lancaster, from partner the END Fund, blogs about his visit.

 

Washe

WASH Programme

Educational materials for the WASHE programme in schools across Angola.

Materials for the WASH education programme in schools across Angola